pulls doubleMoyenne

 

 

Scène 1
Matin

Intérieur bourgeois d'un appartement, certainement située dans un immeuble Avenue Foch. Un couple entre deux ou trois âges discutent tout en prenant son petit déjeuner composé de : rooibos earl grey avec nuage de lait écrémé, scones , œufs mollet et mouillettes toastées.

La Femme : Je vais passer aux Galeries cette après-midi. Je crois que tu as besoin d'un bon pull pour cet hiver, ton Montagut en cachemire commence à être tout râpé... Je pensais t'en acheter un en laine cette fois-ci... En alpaga. Gris de Beyrac en fait de très jolis cette année. C'est très chic et puis très chaud et surtout...

L'Homme, l'interrompant, agacé : Oui oui si tu veux ! Un pull en laine, pourvu qu'il m'aille !

La Femme, sortant de la poche de sa robe de chambre sa vapoteuse rouge cardin : Eh bien mon cher, vous avez les nerfs en pelote ce matin !

L'Homme, finalement rieur : Mais non, mais non, ma chérie, mais j'ai beaucoup de travail en ce moment alors pour le tricot tu comprends...

La Femme : Mais oui bien sûr. Je voulais simplement que tu m'aiguilles mais je me débrouillerai bien toute seule. Chacun son rang. Allez. Va, je ne te hais point !

L'homme embrasse sa femme, revêt son pardessus et sort.

 

Scène 2
Après-midi

Une terrasse couverte et chauffée d'une brasserie parisienne. Au premier plan, deux femmes sont assises autour d'une table. Elles boivent un thé aux fruits rouges et à la cannelle. Autour d'elles, trônent plusieurs sacs grâce auxquels nous devinons qu'elles viennent de faire quelques achats haussmaniens.

 

Femme 1 : L'hiver approche. Pour mon mari, j'ai trouvé à P... un très beau pull d'une couleur unique, entre gris clair et gris foncé. Pas perle Pompadour mais presque. Regarde comme il est beau ! Avoue que ça nous change un peu de l'anthracite parfois triste, voire sinistre !

Femme 2 : Il est splendide. Moi pour mon mari, j''en ai trouvé un très original la semaine dernière. Et ce ne fut pas une mince affaire, tu sais comment est Jean ! C'est un pull vorde. Tu vois ?

Femme 1 : Vorde ? … c'est genre caca d'oie non ?

Femme 2 : Oui mais non ! Jean ne le supporterait pas ! Non, son pull vorde tend plus vers le belge si tu vois ce que je veux dire. C'est comme l'anthracite, ça a un air triste mais en fait c'est assez joyeux. Jean l'adore.

 

Photo d'après l'affiche du film ''Attention une femme peut en cacher une autre''