JE SUIS TOUJOURS CHARLIE
ET JE LIS CHARLOTTE :

FOENKINOS_Charlotte

Charlotte ne croit plus que la haine puisse être passagère.
Il ne s'agit pas de quelques illuminés, mais de toute une nation.
Une meute assoiffée de violence dirige le pays.
[...]
Elle assiste au défilé, au saccage des boutiques.
[...]
Les slogans sont scandés avec rage.
Peut-on imaginer la terreur de Charlotte ?

 


Pourra-t-on imaginer la terreur de Charlie ?
Souvenons-nous de la montée du nazisme et de ces horreurs.
Merci à David Foenkinos pour ce merveilleux livre.