17 septembre 2015

Rimes verlainiennes

Voici un poème qui emprunte les rimes du Clair de lune de Verlaine :      Un soir sous les étoiles, tu avais choisiD'écouter Debussy et sa suite bergamasqueQui, selon ton ouïe fine, vaut quasiLa mer, même lorsqu'elle est fantasque.Puis tu as joué le menuet en si mineurTonalité que tu trouvais plus opportuneEt qui te remplissait d'un tel bonheurAllant crescendo jusqu'au Clair de lune.En ce temps-là, les jours étaient longs et beauxEt les nuits courtes et scintillantes sous les arbresNous restions assis tous les deux... [Lire la suite]

16 mai 2015

Le Marcheur du Val

    Un trou de verdure se reflétait sous l'arche du vieux pont de pierre. Il se lovait entre ombre et lumière, le soleil jouant, un deux trois, rien ne bouge... aux clairs-obscurs avec les blancs cailloux de la rivière. Nulles mousses ne surgissent entre ses rayons, tout est calme et alangui au fond du petit vallon. Tout est si tranquille, tout semble si paisible que l'on ne se méfie pas de cette eau limpide qui dort. Silencieusement. On n'entend que les notes mélodieuses d'un léger clapotis et le chant de quelques... [Lire la suite]
19 juin 2013

Requiem pour un feu

    J'ai décidé d'arrêter de tourner,Car si tu savais, Ô Marie,Que tout est fini, pour mon cas prie.Omar rit et ça me tue ! J'ai beau tout donnerJusqu'aux coups ; j'ai eu beau crier, me démener,C'est aujourd'hui que je m'ennuie dans ma vie.Alors qu'on me donne l'envie d'avoir envieL'envie d'avoir envie de menerLa fin de mon voyage vers autre chose.Mais il n'y a rien que l'on me propose,Alors je regarde mon blues passerEn y mettant ma peine la meilleure.Ne reste plus qu'une étincelle à cette heurePour allumer le feu qui... [Lire la suite]
11 février 2013

Pssit... t’as pas un post-it ?

      Un accident récurent – ou un incident, cela dépend de l’humeur du jour – qui se produit régulièrement chez nous est le subtil et délicat mélange vaisselle propre / vaisselle sale. En effet, il n’est pas rare que, bien malgré nous, nous nous acharnions machinalement à bourrer le lave-vaisselle d’éléments proprement salis, bien qu’il ait tourné et qu’il regorge déjà d’assiettes toute blanches, de verres étincelants et autres acolytes flamboyants. Quelle pagaille et quelle bataille ! Le tri sélectif qui... [Lire la suite]
21 novembre 2012

Berceuse à la Gamme

    DOrs petit homme Sans te REveiller  Rêve MInuit sonne Tu es très FAtigué Demain un nouveau SOLeil Et LA pie qui chante SIffleront à tes oreilles Cette mélodie caressante    Et vous pouvez écouter cette berceuse ci-dessous : alt : Noomiz
Posté par sebarjo à 13:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 septembre 2012

La Dernière complainte d'un condamné

    Dernier repas, dernier cassoulet Qui n'aura même pas le temps De s'achever en paix. Dernière faim en écoeurement, Mais il faut manger en attendant Que la dernière heure se passe Et que le corps enfin trépasse.   Dernière volute fugace, Dernier verre, dernier cigare, Dernier festin de guerre lasse. Hélas, il est trop tard Pour les regrets et les remords Car voici l'heure de la mort.     alt : Noomiz   Illustration de ©Jiho trouvée ici  

28 août 2012

Le Début de la Fin

    Ça a débuté comme ça : Ouap ba dou ouap...   La radio chantait et me réveillait gaiement en pleine matinée. Premier jour de l'année, tutti frutti. Premier café, tutti zuccheri. Le soleil se levait péniblement dans un ciel blanc. Cotonneux. Il aurait pu neiger. Mais bientôt, cette candeur joyeuse fut noircie progressivement par la poussière qui avançait sur mon village. Les tanks approchaient. C'était la guerre dans ce coin perdu du monde. Elle allait venir jusque-là, crevant même le désert. Et tout le monde... [Lire la suite]
Posté par sebarjo à 18:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 juillet 2012

Après le Tour

      C'est l'été, début juillet. Nous sommes sur la place d'un petit village dans le sud de la France, non loin de la Nationale 7. Dans une petite librairie dans le sud de la France sur la place d'un village. Un jeune homme entre dans la petite libraire qui jouxte le café des sports. Le libraire est assis devant sa caisse. On ne voit pas son visage, caché derrière la Une d'un journal sportif que l'on peut lire : Un Tour qui manque de piquant... à moins que le contre la montre du jour ne nous déboussole .   ... [Lire la suite]
27 juin 2012

Rimes empruntées

Voici un poème qui emprunte les rimes des fameux corbeaux de Rimbaud :       S'effondre une maison dans la prairie, Comme clairière aux arbres abattus, Tous les chants des passereaux se sont tus... Et la pâquerette alors défleurie Ne veut plus tendre vers l'azur des cieux, Ni les eaux rouler leurs sons délicieux.   Le joli mois de mai sera sévère Chassant les œufs de Pâques de leurs nids ! Oui les Verts, les Rouges auront jauni, Mais ne leur dressez pas de hauts calvaires, Ni ne leur creusez de fosses ou... [Lire la suite]
14 juin 2012

De l'écriture mathématique

  Plutôt littéraire, le nez prêt à plonger dans un poche ou un volume de la pléiade pour y noyer vos yeux, vous griffonnez vous-même parfois quelques mots, quelques phrases, des récits, des emphases et même des vers. En ces moments-là, rares et chers, le temps ne compte plus. Il est fugitif et ne se chiffre ni en secondes, ni en minutes, ni en heures ni en années. Vous vagabondez de livres en livres, de syllabes en syllabes. Vous errez comme dans un dictionnaire, sans rien chercher mais en trouvant parfois de... [Lire la suite]
Posté par sebarjo à 08:50 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,