Ecritures folles

19 novembre 2020

(Re)Panne d'électricité

En ces temps de reconfinement, de couvre-feu et d'autres angoisses, j'ai décidé de vous reproposer ce texte, publié initialement le 14 septembre 2009. En espérant qu'il vous fera rire ! Bonne lecture !!!

 

 

Panne d'électricité

 

explosion_nucleaire_quadri_v2

 

 

La fête battait son plein. On avait éteint toutes les lumières et chacun rigolait bêtement ou nerveusement. Seuls les chandeliers sur les tables alignées, éclairaient et faisaient vaciller nos faces plus ou moins rougeaudes et hilares, selon l'état d'avancement d'ébriété de chacun. On vivait la dernière minute de l'année et on savait que ça allait éclater dans peu de temps. Un grand « Bonne année général » comme un grand boum au coeur de la nuit allait retentir sur la terre entière. Et on tenait à faire entendre nos voix ! Car soudain, déchaîné et comme délivré, un groupe d'une trentaine de personnes en délire se bisouillera follement avant de finir le foie gras à peine entamé.

Ca y est. Jojo, qui était quand même le plus éméché de tous, avait lancé le compte à rebours :

10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1...

 

Et voilà, bingo. Un hurlement comme une délivrance. Une ronde de bécots sous le regard éberlué des couronnes de gui. Tout ça était bien joyeux et préludait le meilleur à venir. Sauf que.

Jojo a voulu rallumer tous les spots de son living et du fumoir, transformés pour l'occasion en piste de danse. Rien. Plus de courant. Par la baie vitrée, on ne voyait même plus clignoter les guirlandes et autres appareillages électriques sensés décorer les nains de jardins et les façades des quelques maisons alentour. Panne d'électricité générale.

L'année 2050 commençait d'une drôle de façon. On avait l'air fin à se souhaiter toutes les meilleures choses du monde alors que le grille-pain ne pouvait même plus dorer les toasts pour le foie-gras ! Cela ne nous dégrisa pas pour autant. On poursuivit notre java à la lueur des bougies. Quoi de plus naturel finalement, qu'un réveillon aux chandelles ! Et puis, la dinde finissait tranquillement de rôtir au-dessus de la braise d'une gigantesque cheminée, alors... Tout allait bien.
Jojo a rangé sa collection de vieux vinyls et s'est mis à la guitare pour nous faire danser. Bon, il ne connaissait que quatre ou cinq morceaux mais c'était suffisant pour que ça parte dans tous les sens ! Et puis le vieux Léon l'a relayé avec son accordéon. Au petit matin, on en avait plein la musette. On était encore insouciant et béat.

Pourtant après avoir guinché, on a vite déchanté...

_____

 

C'était il y a dix ans... Un souvenir inoubliable. Mais tout ça est si loin aujourd'hui...

On a fini par apprendre que toutes les centrales nucléaires avaient pété les unes après les autres, recouvrant les ondes sonores de l'énorme « Bonne année » qui devait retentir sur la planète bleue, plutôt grise alors... L'électricité s'était envolée comme un courant d'air... A se demander ce qu'on foutait là, encore irradié de bonheur... Un drôle de réveil au lendemain d'un réveillon...

Je rêve souvent de ce temps lointain que les moins de dix ans ne peuvent pas connaître, ce temps où les  vocables, volts, watts et ampères n'étaient pas désuets, où les hommes savaient ce qu'étaient les ohms...

Aujourd'hui, je peux toujours rêver pour mettre ce texte en ligne sur mon blog !

J'ai quand même gardé précieusement et jalousement, mes vieux crayons, mes fusains rabougris - véritables mines de trésor ! - et je continue à griffonner des mots, puis des phrases qui donnent parfois des  histoires, dans des vieux carnets récupérés par ci par là.

Mais, même si la situation est grave, elle n'est pas désespérée ! Il faut voir le bon côté des choses...

Depuis que j'ai quatorze doigts à chaque main et que j'ai trois mains au bout de chacun de mes six bras, j'écris beaucoup plus vite !!!



11 mai 2020

La musique adoucit les mœurs lorsqu’il y a trop de haine !

 

Tourte

 

Chers amis bonjour et bienvenue au jeu des mille francs belges ! Plein de nouveaux défis aujourd’hui avec des questions noires, jaunes et rouges !

Et tout d'abord une première question noire envoyée par Brice Lecrili qui nous vient d’Anvers...

et je remets ma carte à l’endroit pour vous la lire !

Donc voilà...Qu’est-ce qu’un thérémine et quelle est sa particularité ?

On entend alors le régulier et réconfortant son du triangle joué par l’inimitable André Obey qui connaît si bien cet instrument qu’il pourrait en faire un roman.
Ding ding ding…

- Un médicament contre le covid-19 ?
- ...Non...on est assez loin… quoique... le thérémine peut être un bon remède à la mélancolie en cas de confinement… C’est plutôt bon pour les oreilles si vous voyez ce que je veux dire…
- Un instrument de musique ?
- Oui mais... ?
- médiéval ?
- Non c’est beaucoup plus proche de nous.
- électrique ? électronique ?
- Oui électronique ! Et donc qu’est-ce qu’il a…
- Qui fait des sons... grâce à des mouvements !
- OUI ! Le thérémine de son inventeur Leon Theremin est l’un des instruments électroniques les plus anciens. Il a la particularité de produire de la musique sans être touché par le musicien. Idéal comme écoute pour planer dans son sofa ! D’ailleurs de nombreux artistes l’ont utilisé comme Jean-Michel Jarre notamment ou encore les Pixies.

Et maintenant, passons à la deuxième question. C’est une question jaune. Elle nous vient de Will Rus qui nous l’a envoyée par carte postale virtuelle : Le troène est un arbuste à fleurs blanches très odorantes. Mais pouvez-vous me dire ce que peut désigner encore, un troène ?

Ding ding ding ding…

- Une galère romaine ?
- Ah AH ! Pas du tout !!! On dirait bien que Will Rus vous mène en bateau avec cette question !

Ding ding ding…

- (qu’est-ce qui lui prend à Nico, il se fout de moi ou quoi) Euh...alors restons dans la musique … Un chanteur de folk ?
- Ah AH ! Très bon ! Leonard Trohen !!! Je pense que cela plairait beaucoup à notre ami Will ! Mais hélas, vous refroidissez mon cher !!! Resaisissez-vous !

Ding ding…

(C’est lui qui est dingue, qu’est-ce qui lui prend !)...Ah ça y est je crois que je l’ai !!! Le troène est bien entendu un mot qui comprend au moins trois n !!! Troiène devenu avec le temps troëne puis troène !!!
-  Ah AH AH AH AH !  Dingue ! Dingue ! Dingue ! Ding ! Ding ! Ding ! DING ! DING !!!

C’est alors que je me rendis compte que ce ding qui commençait à me taper sur les nerfs n’était pas le son métronomique et réconfortant du triangle mais bel et bien la sonnerie de mon radio réveil !!!

Je sautai aussitôt de mon lit et allai directement saisir le petit Robert qui se trouvait dans l’étagère du milieu de ma bibliothèque (de mes étagères pour être honnête…). Je l’ouvris et comme vous vous en doutez je cherchai Troène ..................................................

(le temps de trouver la bonne page, pensez-bien que je ne suis pas réveillé!) ...............................................................................................................................................

Zut alors ! Troène n’avait qu’un seul sens ! Ce n’est qu’un misérable arbuste !!!
Décidément le confinement- qui entraîne un surplus d’écoute radiophonique ! - combiné au défi du samedi me fait faire de drôles de rêves !!!

L’illustration est l’oeuvre d’Axel Ruch, extraite ici

 

05 mai 2020

Rester SAUF Alfred, rester SAUF Avec la musique

Détendez-vous… Facile à dire ! Mais quand on a l’impression d’avoir en permanence la mort aux trousses – alors qu’on ne peut plus sortir et qu’on se sent tous comme enchaînés !- on a forcément l’impression que l’étau se resserre. On a des sueurs froides et c’est la psychose dans toute la maison. Il suffit d’avoir quelques soupçons de fièvre pour se dire que sans l’ombre d’un doute, on a chopé le covid-19 ou le Pie 14. Okay, Ils sont bien gentils avec leur relaxation et les oiseaux qui gazouillent guillerets ou les baleines évaporées qui soi-disant chantent, mais se détendre quand on a l’impression de vivre une histoire du grand Alfred, c’est pas simple !

Bon faut dire que je suis à cran depuis quelques temps. Normal à force d’écouter du hard-core-ona, du metal hurlant ou du heavy morbide… Quand j’y pense maintenant, il fallait être complètement dingue… Enchaîner directement avec une séance de relaxologie animé par popol le rossignol et ugo le cachalot, c’est un peu faire le grand écart ! Non, il faut que je passe d’abord par un sas de décompression, de déconfinement si j’ose dire…

Je décide donc de quitter youtube et la chaîne relax au logis avec max et lili, et fouille dans mes vieux vinyles…

Je crois que j’ai trouvé ce qu’il me fallait. Alors que le trente centimètres crépite de plaisir, sillonné par le diamant de ma chaîne w-hifi, je m’assois bien sagement, le plus calmement possible dans mon humble canapé. Je ferme les yeux et entends la basse qui démarre puis la voix feutré de Mark Knopfler. Tout va mieux soudainement, j’ai l’impression de m’enfoncer dans leur Sofa... Re-ouais… !

 

 

 

 

Posté par sebarjo à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,